Côté talents

Se connecter

Register

Créer un compte
Retrieve Password
Back to login/register

Combattre le stress

Combattre le stress

Il existe de nombreux termes pour exprimer notre état psychologique face à une situation dangereuse ou simplement difficile : peur, trac, anxiété, angoisse, panique, agressivité. Notre corps, lui, n’a qu’une seule manière de réagir, il stresse. Un véritable ballet d’hormones se déclenche avec un seul objectif l’adaptation. Combattre le stress, c’est donc atténuer les effets négatifs de l’action des hormones.

Pour combattre le stress : comprendre son mécanisme

Lorsque nous sommes confrontés à un danger, un bouleversement heureux ou malheureux, nous traversons 3 étapes successives appelées SGA Syndrome Général d’Adaptation :

  • Alarme, phase très courte, quelques secondes où notre potentiel est affaibli.
  • Résistance, phase de plusieurs heures, où les capacités physiques et intellectuelles sont décuplées.
  • Épuisement phase qui survient après plusieurs heures de résistance lorsque les capacités s’effondrent.

Ces trois phases du SGA sont révélées par le taux de sucre dans les urines ou par l’adrénaline présente dans le sang.

La phase d’alarme 

Les manifestations du stress varient peu selon les personnes, elles sont dues à la présence d’adrénaline dans le sang :

– la respiration s’accélère,

– la sudation augmente,

– la bouche s’assèche, les mains deviennent moites,

– le rythme cardiaque s’accélère

– les muscles se tendent.

Quant aux réactions observables, elles dépendent de la situation et de la personnalité : cris, agitation ou, au contraire, pâleur extrême et paralysie.

Elles dépendent de la façon dont notre cerveau analyse la situation, si le choc psychologique est violent, si la situation est jugée désespérée, les capacités d’adaptation de l’individu sont dépassées. La réaction sera irraisonnée : de la panique par exemple ou, à l’inverse, l’individu sera tétanisé de peur.

La phase de résistance

Pendant la phase de résistance, l’individu s’adapte déjà à la situation nouvelle, toute son énergie et ses capacités sont tendues vers ce but. Si vous avez été confronté à une situation dangereuse, vous avez constaté que nous sommes capables de véritables performances pour nous en sortir.

En effet, des modifications physiologiques se produisent. Les hormones interviennent pour mobiliser toute notre énergie et nous rendre résistants. les glandes surrénales produisent les glucocorticoîdes (cortisol et cortisone) et les catécolamines (adrénaline et noradrénaline).

Sous l’influence de l’adrénaline et de la noradrénaline, le cœur bat plus vite, la tension artérielle augmente, le taux de sucre dans le sang s’accroît. Le sang est détourné vers les muscles et le cerveau, le rythme respiratoire s’accélère fournissant plus d’oxygène à l’organisme. La sudation augmente. Le processus de digestion s’interrompt. Nous sommes prêts à agir.

Les glucocorticoîdes (cortisol et cortisone) sont produits en abondance par les glandes surrénales pendant la phase de résistance. En effet, le cortisol est un anti-douleur naturel. Il nous permet de « tenir » en nous empêchant de ressentir la douleur des inflammations. Il transforme le glycogène en glucose la nourriture des muscles.

Cependant, en contrepartie, le cortisol diminue les défenses immunitaires. Les étudiants en phases d’examen, par exemples ou les athlètes avant une compétition sont plus sensibles aux infections.

La phase d’épuisement : combattre le stress

Si l’individu s’adapte et récupère, ce qui est l’objectif du SGA, il n’y aura pas de phase d’épuisement car nous sommes programmés pour faire face aux dangers.

Au contraire, si la phase d’épuisement se prolonge, la production de cortisol devient chronique, cela peut être dangereux pour la santé.

C’est lors de cette troisième phase qu’il faut combattre le stress avec le plus d’efficacité possible et effacer les tensions. Massages, relaxation, yoga, repos , peuvent vous y aider.

En outre, dès que l’individu a la possibilité d’agir, même si ce n’est pas directement sur l’agent stressant, le taux de cortisol diminue. L’exercice physique constitue donc un excellent moyen de protection, il permet de libérer et d’utiliser l’énergie accumulée pendant les périodes de stress.

Enjeux relationnels, productivité professionnelle, soucis administratifs ou financiers… les causes du stress sont autant personnelles que professionnelles et affectent de nombreuses facettes de notre personnalité. Il existe cependant des gestes simples qui peuvent prévenir son apparition ou tout du moins en limiter l’impact sur notre psychologie : 10 clés très pratiques pour savoir comment éviter le stress.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

11 mai 2016

0 responses on "Combattre le stress"

Laisser un message

X